Eté 2017, Film français, Science-Fiction

Valérian et la cité des mille planètes: Les gardiens de la galaxie français

Le dernier film de Luc Besson a été détruit par la critique américaine et en partie par la critique française. Alors certes, le film a quelques défauts.

Certains twists de l’histoire sont un brin prévisibles, surtout par rapport au méchant. On a l’impression de toujours voir les mêmes retournements de situation. Après, je ne crois pas que le spectateur va voir ce genre de film pour ça. De plus, le méchant est vraiment très effacé dans le film. Il apparaît plus comme un prétexte à la résolution que comme une véritable histoire.

On peut aussi parler du jeu d’acteur/doublures de certains acteurs. Bon j’ai pas vu la vostfr mais le peu que j’ai entendu de la doublure de Rihanna …. ce n »était vraiment pas grandiose. J’ai un peu l’impression que son personnage a été ajouté à des fins promotionnelles. Qui peut résister à Rihanna faisant un lap dance ? Enfin j’ai l’impression qu’elle surloue un peu dans l’ensemble. Encore une fois on s’en fout car l’intérêt du film est bien autre part. Petite parenthèse sur le duo Delevingne/DeHaan moins convaincant que Gadot/Pine sur Wonder Woman mais beaucoup plus réussi que le Lawrence/Pratt sur Passengers.

Une distribution internationale

Heureusement, le film ne s’arrête pas à ces détails et capitalise sur son gros points positif: l’univers.  N’ayant jamais lu les BDs, je ne peux pas juger de l’adaptation qui comme son nom l’indique, est une adaptation et non une transcription! Mais alors l’univers est riche, on ne compte pas les différentes espèces apparaissant à l’écran.

En même temps, cet élément est aidé par des effets spéciaux des plus impressionnants. C’est simple, certaines scènes m’ont fait penser à Avatar qui reste l’un des films avec les meilleurs effets spéciaux de tous les temps (cela est subjectif!). Même les plans séquences – dont l’impressionnant voyage de Valérian à travers les mondes en plan séquence – sont soignés. Et rare, la 3D ne m’a pas donnée de mal de tête ou autre, elle apparaît tellement naturelle que ça ne m’a pas gêné. Après je n’ai pas trouvé quelle autre utilité elle avait à part d’immerger un peu plus le spectateur dans le film mais passons.

Aller, dernier gros point à discuter sur un blockbuster: le rythme du film. En effet, peu importe la qualité des acteurs, des effets spéciaux et tout, si un blockbuster est lent, si l’histoire a du mal à avancer… ba le film aura beaucoup moins d’impact sur celui qui le regarde (encore une fois c’est un avis subjectif). Heureusement, Besson arrive à faire un film qui ne s’arrête jamais. Même si certaines scènes d’action sont longues, on ne s’ennuie pas, tout s’enchaine – avec plus ou moins de fluidité- et finalement à la fin du film on se rend compte de tout ce qu’on vient de se prendre dans la face. En gros niveau rythme, le film valide ce point.

 

Sinon, en bref, la musique de Desplat est pas mal sans être révolutionnaire, le petit rôle de Chabat est un peu gênant mais son maquillage réussi. On se rend aussi rapidement compte que ce film cherche à trouver l’adhésion d’un public asiatique comme la Chine (coucou les milliards de dollars potentiels) . On peut aussi croire que finalement les critiques américaines ont boudé le film car le seul clin d’œil pour les Etats-Unis reste un casting plutôt américain avec miss Rihanna.

 

Au final à retenir : un film qui donne le voyage visuel promis, une histoire dont au final on se désintéresse pour profiter des effets spéciaux, des scènes d’actions et des petites blagues!

Note: 8/10

 

 

Katherine Waterston |
Goulamas Tribunal Distribution |
Aiai banana le réalisateur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lesfilmsavoir
| Riatirocktric