Comédie dramatique, Hiver 2009-2010

Up in the air: critique aérienne

Ce film de 2009 est passé inaperçu dans ma vie lors de sa sortie. Et je veux bien comprendre pourquoi. Up in the air est un film basé sur les relations entre les personnes, comment chacune d’entre elles impacte ou non celle des autres. Le vol à destination du film sur les relations humaines va bientôt décoller, veuillez accrocher vos ceintures.

up in the air

Autant vous dire que ma surprise est totale. Je pensais que j’allais simplement regarder un film romantique où le protagoniste rencontre son âme sœur en avion, un film pour faire la sieste en somme ( sans mauvais jeu de mot).  En effet, la pseudo-romance du film est l’une des nombreuses pistes que le film s’efforce de traiter. On a ainsi une multitude d’histoire qui s’entremêle autour d’un personnage, celui interprété par George Clooney (La petite histoire du mariage de sa sœur est d’ailleurs assez cocasse). C’est d’ailleurs le cœur du film. On ne suit que lui et on ne connaît uniquement ses connaissances. Ainsi les nombreux twists qui alimentent le récit, surtout à la fin du film, sont surprenants. Et je me demande ainsi si le film n’a pas été construit comme une nouvelle à chute avec de nombreux indices dispersés le long du film.

Up in the air est ainsi la rencontre de George Clooney avec deux femmes qui vont marquer sa vie d’une manière inattendue (et encore une fois je ne crois pas qu’on peut deviner les twists finaux). Les deux femmes sont interprétés magistralement par Anna Kendrick (Pitch Perfect) en novice croyant au grand amour et par Vera Farmiga (Bates Motel) en femme fatale. Le duo intergénérationnel Clooney-Kendrick est rafraichissant tandis que Clooney-Farmiga a une symbiose qui semble innée. En second rôle, on retrouve l’excellent J.K. Simmons et de nombreux autres petits rôles assez drôles. Globalement, je peux dire que le casting est vraiment réussi.

upintheair

Bon la réalisation n’est pas originale, mais je crois que ce choix est volontaire pour vraiment se concentrer sur l’analyse des rapports humains. Quel est l’objectif de la vie de couple ? Sommes-nous tous vouer à finir seuls ? Jusqu’où peut-on aller par amour ? Et finalement, comment prouver notre amour aux autres ? Je crois que la partie la plus dure du film réside dans le fait que le personnage principal est employé à virer des personnes d’autres entreprises à travers les Etats-Unis, deux ans après la crise des Subprimes. D’ailleurs il y a une scène marquante, où il rentre dans un établissement composé d’une grande salle quasiment déserte où demeurent quelques bureaux ici et là, et il va annoncer à tous ses pauvres employés qu’ils vont devoir trouver un autre moyen de joindre les deux bouts.

Mais le film n’est pas pessimiste, bien au contraire. Dans la scène avec J.K Simmons, on se rend compte que, certes, un licenciement reste dur à encaisser mais qu’il permet aux gens de tenter de réaliser des rêves qu’ils avaient abandonné pour rentrer dans les clous. Certainement l’une des scènes clé du film à retenir.

Finalement, Up in the air, en plus d’être une bonne surprise, est rafraichissant, vrai et réaliste. Et dans un monde qui se montre de plus en plus pessimiste, une pointe d’optimiste même dans les circonstances les plus sombres promet un meilleur futur.

Note: 8/10

Katherine Waterston |
Goulamas Tribunal Distribution |
Aiai banana le réalisateur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lesfilmsavoir